Ch’t articlle feut coumenchî en côtentineis Blason département fr Manche.svg


Ch’t articlle espllique qùi qu’étaient les douoze apôtes (Jèrriais apôtre; Guernésiais apaotre). L'adjectif apostolique sé rappôrte à chu noum.

Cha que dit la traditiounModifier

No noume apôtes - du greis apostolos, « ceus’ qùi sount envyiaés » - les douoze disciplles qùi feûtent chouésis par Jésus-Chrît. L’s Évaungùiles disent qù'il l'ount suusu devaunt sa mort, et qu’ampraés, il ount témouengni qù’il ‘tait réssucitaé. I sount âossin noumaés dauns le live d’s Actes des Apôtes, et à d’âotes pllèches du nouvé testament, coume les Douoze.

I sount douoze, coume les meis de l'annaée, mais itou coume les douoze tribus d'Izraël. Y a d’s estateues ioù que no les veit féchounaés en d’animâos, touot à l’entouo d’eun Jésus qùi l’s écllaire de s’n ouriôle, coume s’il ‘tait eun solé. Ch’est pus souovent les quate évaungùieus qùi sount estchultaés en animâ.

Les DouozeModifier

Les Évaungùiles de Maqùieu, Mar et Luc merquent le ĥoulage dé douoze houmes, des diciplles, noumaés coume ainchin :

Tcheu MaqùieuModifier

« Et, i ĥoulit ses douoze disciplles, et lus baillit eun pouovî sus l’s esprits mâovais, de mannyire à les cachi et à gùéri touote les laungùeus et touote enfirmitaé.
Vechin les noums des douoze apôtres. Le prémyi, Simoun qù’est dit Pierre, et Aundraé, sen frére ; et Jaque, le gâs à Zébédaée, et Jean, sen frére ; Phelippe et Barthelemy ; Thoumas et Maqùieu le publlican ; Jaque, le gâs à Alphaée, et Thaddaée ; et Simoun le zélôte, de Cana, et Judas l'Iscariôte, qùi l’a trahis. » (Mt 10, 1-4).

Tcheu MarModifier

« Vechin les douoze qù'i ĥoulit : et i c’mmenchit à l’s envyiaer par déeus’, et i lus baillit le pouovî sus l’s esprits mâovais. » (Mc 6, 7)
« Et i fit qùi s’saient douoze d’aveu li, et l’s envyit pouor praêchi. I lus baillit le pouoveî dé gùéri l’s enfirmitaés, et de cachi les démouns. Et il emposit à Simoun l’avernoum de Pierre ; Jaque, le gâs à Zébédaée, et Jean, frére dé Jaque, qù’il bénoumit Boanerges, qui veurt dire fis du tounerre; et Aundraé; et Phelippe; et Barthelemy; et Maqùieu; et Thoumas; et Jaque, le gâs à Alphaée; et Thaddaée; et Simoun le zélôte ; et Judas Iscariôte, qùi l’a trahis. » (Mc 3, 14-19)

Tcheu LucModifier

« Coume il avait ĥoulaé les douoze apôte ; i lus baillit la vertu et le pouovî sus touos les démouns et la syinne dé gùéri des laungùeus ; et i l’s envyit pouor praêchi du Roioume dé Dùu et pouor s’otchupaer d’s enfirmes. » (Lc 9, 1-2)
« En chu temps-lo, Jésus s’n allit pouor pryi dauns les mounts, et i pryit Dùu touote la nyit. Et quaund cha feut le déju, i ĥoulit ses disciplles, et il en chouésit douoze, à qùi i dounit le noum d'apôtes : Simoun, qù'i bénoumit Pierre ; Aundraé, sen frére ; Jaque ; Jean ; Phelippe ; Barthelemy ; Maqùieu ; Thoumas ; Jaque, le gâs à Alphaée ; Simoun, qù’est dit zélôte ; Jude, le gâs à Jaque ; et pis Judas l’Iscariôte, qui devint eun traîte. » (Lc 6, 12-16)

Tcheu JeanModifier

L’apôte Jean ne racounte paé la maême histouère, coume les treis âotes synoptiques. I ne bâle paé eune liste des Douoze, mais i dit byin qù’il ‘taient douoze. Il en merque syis (et li, qùi noume « le disciplle qùé Jésus aimait »), cha fait sêt :

« Jésus dit doun és Douoze : Et vouos, vos ne voulaez-t-i paé vos en allaer ? Simoun Pierre li répounit doun : Signeus ! devers qùi que no-z-irait ? ch’est tei qùi a les parôles de la vie éternelle. Et pis nouos, no-z-a creu et no-z-a byin couneu que ch’est tei qùi es le Mêssie [Chrît], et qù’est le Saint à Dùu. Jésus lus répounit : Ch’est-t-i paé mei qùi vos ai chouésis, vouos les Douoze ? Et d’aveu vouos, y en a ieun qùi est coume lé cônu ! I câosait de Judas l’Iscariôte, le gâs à Simoun ; car ch’est li qùi s’sait sen traîte, li qu’était ieun des Douoze. » Jn 6, 68-71

et i merque itou :

« Âossin Thoumas, ieun des Douoze, qù’est dit itou Didyme, i n'tait paé d’aveu ieus quaund vint Jésus. » Jn 20, 24

Et pis, pouor finin, lé live de l'Apocalypse dit :

« La murâle dé la ville avait douoze foundements, et en ieus les douoze noums des douoze apôtes de l'Agné. » Ap. 21, 14

Apraés la mort dé Judas, il est merqùi dauns le livé d’s Actes des Apôtes coume qùi qué ch’ti-chin feut remplléchi par Mathias, iêleu par les ounze âote qùi restait. Ch’tait ryin que pouor gardaer chu noumbe dé douoze.

L's âotes apôtesModifier

No noume itou « apôtre », déeus graunds disciplles des prémyis temps du Chrêtchianisme : Paoul qu’est dit itou l'« apôte des jâtis » et Barnabaé.

D’eune âote mannyire, les prémyis évaêques qùi ount praêchi daunss qùi pais, és prémyis temps, ount recheu le noum d’apôte de ches gens-ilo.

Viyiz itouModifier

Y'a acouo d'tchi à vaie ou à ouï entouor
les Apôtres
siez la C'meune à Ouitchimédia