« Divène Coumédie » : différence entre les versions

Amprès avei' quitté les hauteu's philosophiques, nos deux compagnons s'en viennent oû second cherc'e de l'Enfé', pus bas et meins large, yoù Minos accueut les âmes qui vont en Enfé' et les partage dans les différents cherc'es sûvant leu's péquiés pou' qu'il y seient tourmentés en conséquence. Amprés cha, Virgile et Dante veient les siens qui ''soumînt'ent leu' raison à leu's passions'' (''enno dannati i peccator' carnali / Che la ragion sommettono al talento''), et nos veut ent'e bien des aut'es Cliopatre et Didon, l'épouse d'Énèye qui s'occhisit par amou'. I' veient ensûte Paolo et Francesca, deux amants qui furent occhis pa' le mari à Francesca qu'était itout le frère à Paolo. Le narrateu' tumbe d'émotion.
 
===Cant VI : Tiers cherc'e, les gloutons===
Amprès s'êt'e r'mins de ses émotions, le narrateu' poursût sen viage oû tiers cherclecherc'e yoù, pataugeant dans eune orde boe sous les abouêments de [[Cherbère]], gisent les âmes ès siens qui furent gloutouniers. Le narrateur y recounaît eune pauvre âme qui l'entrappellele hêle : ch'est Ciacco, un nob'e Florentin. Amprès avei' devisié p'tit temps d'ot li, le narrateu' s'enquiert ouprès de Virgile de cha qu'il en avienra de ches âmes oû moument de la fin des temps, et Virgile li répond quselon la conception d'Aristote r'prinse pa' saint Thomas d'Aquin oû sièc'e précédent : il airont de pus grands tourments enco' ca', l'houme étant appelé à se réaliser parfaitement, les imperfections de la vie terrest'e seront încrites dans l'éternité amprès le grand Jugement, fait que les tourments devienront grainres.
 
Amprès s'êt'e r'mins de ses émotions, le narrateu' poursût sen viage oû tiers chercle yoù, pataugeant dans eune orde boe sous les abouêments de Cherbère, gisent les âmes ès siens qui furent gloutouniers. Le narrateur y recounaît eune pauvre âme qui l'entrappelle : ch'est Ciacco, un nob'e Florentin. Amprès avei' devisié p'tit temps d'ot li, le narrateu' s'enquiert ouprès de Virgile de cha qu'il en avienra de ches âmes oû moument de la fin des temps, et Virgile li répond qu'il airont de pus grands tourments enco' ca', l'houme étant appelé à se réaliser parfaitement, les imperfections de la vie terrest'e seront încrites dans l'éternité amprès le grand Jugement, fait que les tourments devienront grainres.
6 353

modifications