Ouvrir le menu principal
Ch’t articlle feut coumenchî en côtentineis Blason département fr Manche.svg
Les cathares sount écachis de Carcassoune en 1209

Le catharême feut eun mouovement arligieux dualête dissident qùi naqùit et se dénoqùit dauns le Laungue-d'OcXIIe syiclle. Le noum, tardî, feut bailli par les anemins de chu mouovement qùi aveit étaé jugi hérétique par l'Égllise Catholique.

Les syins qùi suusîtent chu mouovement sount appelaés les cathares ou les catharêtes.

Les syins qùi éteient des adeptes de chu mouovement se noumeient yeus-mêmes « bouons houmes » (bons òmes), « bouonnes fames » (bonas femnas) ou « bouons chrétyins » mais il éteient appelaés les « parfaits » par l'Inqùisitioun rapport qu'il éteient pouor lyi des « parfaits hérétiques », ch'est-à-saveî qu'il éteient ordounaés et qu'i feseient du prêchement, en oppositioun ès fidèles (qùi éteient itou d's hérétiques mais qùi n'éteient paé ordounaés). Il éteient souovent appelaés « patarins » ou « teisseires » en occitan par la populatioun.

Les cathares éteient des gens qùi éteient pouor seûr des chrétyins, il aveient eune lecteure dualête du Nouvé Testament et i détrieient dauns les écriteures déeus Criyatiouns : la vraie, ch'est-à-saveî la syine des coses qui sount dauns la réalitaé, chute-lo ol est par Duu, ch'est le mounde des coses de l'esprit pur, et pis la segounde, la syine des coses fâosses et menteuses qùi sount des tentatiouns mais qùi n'ount pas d'existence vraie, ch'est eune male Criyatioun de Sataun, chu mâ mounde coumprend le mounde matériel et viyablle iyoù que no vit. Pouor yeus le mounde physique éteit doun malheuraé, coundannaé oû deû, à la souoffraunche, la violenche et oû Mâ. I criyeient que leus âmes éteient emprisounaées dauns leus corps, dauns eune féchoun de « prisoun de chair » et seû le consolament (« counsolement » dauns la laungue occitane), baptême d'aveu l'impositioun des mans, pouoveit les délivraer.

Les catharêtes diseient qu'il feseient partie de « l'Égllise de Duu », la seule vraie Égllise qu'il opposeient à l'Égllise Apostolique Romanne qu'il appeleient « la fâosse Égllise ». L'Égllise cathare éteit organisaée et estructuraée par eun corps clléricâ mixte : les bouons houmes et les bouonnes fames qùi aveient archeu le consolament ; et par eun corps de fidèles ou criyaunts. Oû coupé de chaque évêqùi se trouoveit eun évêque et ses déeus assistaunts : le majeû fîs et le mineû fîs.